AAA

L’enseignement de questions socialement vives : pas sans l’Internet ?

La biologie, entre intrusions et enseignement
samedi 1er novembre 2008
par  Alain Prevot

Enseignants, c’est notre métier de donner aux élèves connaissances et outils méthodologiques pour aborder les questions qui interpellent le citoyen et l’obligent à prendre position. Il paraît indispensable de protéger l’école contre l’intrusion de groupes qui, au titre de croyances ou en jouant sur le registre des émotions..., empêcheraient la prise de distance nécessaire à la réflexion. Si quelques associations, avec insistance, tentent de s’introduire dans nos classes, par exemple pour militer contre toute expérimentation sur l’animal, il faut reconnaître qu’il est difficile de venir faire du prosélytisme dans l’école. Sauf à penser que l’environnement de l’école pénètre celle-ci et c’est évidemment le cas du Web. Certains groupes de pression du secteur économique et certaines organisations du champ religieux l’ont bien compris. Ainsi, les tenants du néo-créationnisme et du dessein intelligent sont très soucieux de pédagogie sur la toile et nous serions bien imprudents de les ignorer !

Sur cette page :

| Enseigner l’évolution du vivant dans un contexte de regain du créationnisme | Des sites pour en savoir plus |
1975-2005, un anniversaire qui laisse des traces | Quelques thèmes sensibles en SVT |
Les SVT ne sont pas toujours en première ligne | Adapt a publié sur les QSV |

size="2">Enseigner l’évolution du vivant dans un contexte de regain du créationnisme

Certes, nous n’enseignons pas la théorie de l’évolution “ contre ” telle ou telle croyance. Ce serait mettre sur le même terrain science et croyance et c’est le piège qui nous est tendu ! Mais il est prudent d’observer ce qui se passe pour donner à nos élèves les outils intellectuels nécessaires.

Un contexte inquiétant

Si listes de diffusion et forums révèlent une grande inquiétude vis à vis de remises en cause du darwinisme, les “ aventures ” américaines semblent exotiques ! L’Atlantique est-il infranchissable ?

Le rapport Lengagne auprès du Conseil de l’Europe montre que, si la France reste relativement protégée, l’Europe n’est pas indemne. On peut consulter :
– Le rapport Lengagne (juin 2007) ;
– La résolution 1580 du Conseil de l’Europe.

Une recherche montre que, chez des enseignants, parfois en SVT, les croyances peuvent perturber la pensée scientifique :

- Les conceptions [...] d’enseignants [...] de douze pays, par Marie-¨Pierre Quessada & al..

Des croyances agressives

En 2007, un luxueux Atlas de la Création (par Harun Yahya, se réclamant de l’Islam), est adressé aux établissements belges et français, puis en 2008 le second volume. Cet argumentaire contre le darwinisme est plutôt habile car, s’il paraît grossier pour toute personne ayant une bonne formation scientifique, il est difficile à “ démonter ” pour un lycéen. Ce livre ayant été rapidement rejeté, la tentative serait-elle un échec ? Pas sûr : superbement illustré, il est entièrement en ligne sur mensongedelevolution.com et harunyahya.fr/livres/evolution/atlas.

L’Université Interdisciplinaire de Paris,, a elle aussi une belle vitrine sur le Net avec cours, actes de colloques, forums. Elle milite pour remettre Dieu dans la science (le Dessein intelligent), en utilisant tous les moyens possibles pour paraître cautionnée par des “ scientifiques ”, tantôt pseudo-savants tantôt authentiques chercheurs piégés dans des colloques “ contradictoires ”.

- De nombreux sites, souvent moins habiles, sont explicitement anti-darwiniens comme info-bible.org (évangélistes ?).

Les joies de Google

En saisissant “ darwinisme ”, “ théorie de l’évolution ”, “ origine de l’homme ”, ... nos lycéens se voient proposer dès les 30 premières occurrences des liens vers des sites prosélytes conçus notamment pour les “ convaincre ”. Si certains de ces sites sont interdits depuis les établissements publics, ils ne le sont certes pas quand les élèves sont chez eux. Ne devrait-on pas les amener à y travailler, y compris devant nous, dans une démarche critique guidée de formation à la recherche documentaire, avec analyse critique des sources et des démarches ?

Un enseignement moins efficace qu’on le voudrait

L’évolution apparaît bien comme le paradigme central de la biologie scolaire mais elle est peu enseignée pour elle-même, ses mécanismes sont à peine abordés en dernière année de lycée général et, la démarche expérimentale étant privilégiée, on néglige les spécificités méthodologiques de l’étude du passé. D’où des étudiants peu armés épistémologiquement, très finalistes...

- Lire par exemple cet analyse de Christian Orange sur le site du SNES.

- On peut consulter tous les programmes sur Eduscol

Utilisons donc, nous aussi, l’Internet

Nous ne pouvons offrir ici une sitographie suffisante mais nous signalons quelques pistes, les unes incontournables, d’autres méconnues. Ceux qui “ font ” la science (CNRS, universités...), des cours universitaires, des “ réponses ” aux néo-créationnistes, des exemples de progressions pour la classe... :

– Evolution et créationnismes, par Guillaume Lecointre ;
– Science, Evolution, and Creationism, National Academy of Sciences and Institute of Medicine, 2008 ;
– Ressources de l’INRP ;
– Exercices intéressants dès le Primaire, à l’école des sciences de Bergerac ;
– Enseignement en contexte religieux (Tunisie) (thèse de S. Aroua).

Interroger des chercheurs

Le forum éducation du MNHN permet aux enseignants comme au lycéens de poser des questions directement aux chercheurs du Muséum. Il suffit de se connecter, de s’inscrire (la 1e fois) puis de déposer la question dans la rubrique thématique correspondante.


size="2">Des sites pour en savoir plus

– L’œuvre de Lamarck 

– L’œuvre de Darwin 

– Institut Charles Darwin International (créé par Patrick Tort) 

– Dossier très complet sur l’évolution, CNRS, Sagascience une référence.

– Hominidés, très complet, tenu à jour .

– CanalU, vidéothèque de conférences dont plusieurs sur l’évolution et notamment avec une conférence de Jean Gayon s’adressant à des lycéens

– L’Union rationaliste, valorisant résolument la Raison devant toutes idéologies et croyances, présente un dossier intéressant sur l’évolution et son argumentation .

– L’Association française pour l’information scientifique promeut la science contre ceux qui nient ses valeurs culturelles ou la détournent, avec des articles de réflexion et d’actualité.

– Communiqués du Snes .


size="2">1975-2005, un anniversaire qui laisse des traces

En 2005, plusieurs institutions dont la direction diocésaine de l’enseignement catholique de Paris interpellent le ministre, à propos du sujet de SVT du bac. L, 30 ans après la loi Veil légalisant l’avortement, l’obligeant à s’exprimer. En septembre, le déplacement d’un recteur sera attribué à ces réactions… Le sujet est pourtant conforme aux programmes, selon l’Inspection générale. La vive polémique de l’époque reste très présente sur le Web. Quelques citations, récupérées en ligne permettent de situer le terrain de l’argumentation : “ L’épreuve […] a porté atteinte à la liberté de conscience. Il était demandé aux candidats […] de dégager des arguments en faveur de l’avortement. Le ministre [...] doit s’expliquer sur une entorse grave à la rigueur scientifique et aux règles déontologiques les plus élémentaires. […] Face à une question qui heurtait sa conscience, l’élève était […] contraint et piégé. ” “ L’absence de réflexion morale sur des sujets humains aussi sensibles est d’ailleurs visible de façon symptomatique dans les documents d’accompagnement des programmes officiels sur la procréation. ”

Pour en savoir plus :

- Communiqué du diocèse ;

- un article de journaliste (la République du centre), cité sur ce même site très marqué par le militantisme anti-avortement ;

- ou mieux, saisissez avortement + loi Veil + baccalauréat dans Google, des milliers de références vous renverront à cet “ évènement ”.


p align="center"> size="2">Quelques thèmes sensibles en SVT

Bien des sujets font l’objet de dossiers documentaires réalisés par des groupements d’intérêts ou des associations partisanes, pas toujours rigoureuses, or nos élèves acquièrent difficilement le réflexe d’identifier les sources. Ce qu’ils pourraient trouver dans les premiers liens d’une recherche sur quelques mots :

– [OGM] : 2/3 de sites partisans comme ;

– [Alcool + santé] : le 2° lien est, semble-t-il, le site d’une revue financée par l’industrie de l’alcool (“ Les grands distillateurs s’associent de plus en plus aux champions de Formule 1 [...] pour promouvoir leurs messages contre l’alcool au volant ” ;

– [Alimentation + équilibrée] : à droite, liens commerciaux vers Maggi, Knorr, Danone, Carrefour, etc., ainsi plus faciles donc à trouver que l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) ;

– [Origine + races] : en 3° lien, une Ratial nationalist library fort peu recommandable.

Bien évidemment, on trouve tout aussi facilement des sites de qualité, “ neutres ” ou partisans.


size="2">Les SVT ne sont pas toujours en première ligne : histoire et QSV

Récemment, plusieurs interventions venues du champ de la politique ont conduit les historiens à réagir et prendre position sur la fonction de leur l’enseignement dès lors qu’il s’agit de questions de colonisation, de conflits en cours, de racisme ou d’antisémitisme, du “ fait ” religieux etc.. Là aussi, on ne peut ignorer le contenu du Web et il vaut mieux y faire appel explicitement. On trouvera dans les actes du colloque organisé, en 2008, par SNES et CVUH (Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire) des réflexions sur l’enseignement de ces questions et les références de ressources en ligne.

Nous préparons un dossier sur ce sujet.


size="2">Adapt a publié sur les QSV

Au 1° novembre 2008, Adapt a déjà publié :

– L’évolution, théorie scientifique et enseignement (cédérom), actes de rencontres du SNES, 2008, 9,50 €.

Sur ce type de sujets, le recours à l’Internet a tendance à devenir exclusif. Nous pensons que c’est une erreur, que livres et sites Web se complètent, nos livres prévoient une sitographie, nos pages multimédias peuvent prévoir une bibliographie ! Deux livres donc :

– L’évolution, un enseignement semé d’embûches ?, Dir M. Coquidé et S. Tirard, 2008, sous presse ;

– L’enseignement des questions socialement vives en histoire et géographie, actes du colloque SNES-CVUH, 2008, 16 €.

D’autres publications sont en préparation. On peut commander en ligne.


Contact

ADAPT
46 av d’Ivry
75013 Paris



Tel : +33 1 40 632 830
Fax : +33 1 40 632 815
Mél : adapt@snes.edu
SIRET : 348 625 864 000 15

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois